Argumentaire

Selon sa définition saussurienne, la linguistique est la discipline qui s’occupe de l’étude scientifique des langues (Saussure, Meillet, Dubois, Mounin, etc.). Elle détermine les conditions générales du fonctionnement des langues comme systèmes sous leurs différents aspects phonétique, phonologie, syntaxique, morphologique, sémantique, lexicologique, pragmatique, etc.

Bien avant le CLG (1916), l’étude de la langue et du langage a connu une évolution marquante depuis l’époque antique jusqu’au moyen âge et la Renaissance ; mais les facteurs qui ont contribué vraiment à l’essor de la linguistique moderne sont précisément l’ouverture de cette discipline sur d’autres branches de connaissances telles les théories des signes et de la Logique avec la grammaire de Port Royal (1660) d’Antoine Arnauld et Claude Lancelot. Il importe de noter également le développement de la linguistique historique et comparative (vers la fin du 18ème s et au début 19ème s) dont l’objectif est l’étude de la parenté génétique entre les langues (Rask, Bopp, Schlegel, Grimm, Schleicher, Bréal, etc.).  Après cette période marquée par le comparatisme et l’étude des concordances entre les langues, la linguistique a connu un éclatement de ses objectifs en donnant naissance à plusieurs sous-disciplines obéissant aux exigences déontologiques et épistémologiques de l’étude scientifique des langues.

De ce fait, la prolifération sous-disciplinaire qu’a connue la linguistique, a favorisé son évolution en s’inspirant des recherches en d’autres domaines comme la biologie pour Schleicher, les mathématiques pour Hjelmslev et Chomsky, le raisonnement philosophique de Leibniz, les lois de la physique et de la psychologie qui ont donné naissance au behaviorisme, mentalisme, mécanisme ou conduitisme (Watson, Pavlov, Skinner, Bloomfield, etc.), la littérature avec Barthes 1968, Maingueneau 2010, etc. Il faut noter alors que c’est grâce à cette panoplie de théories non linguistiques, mais qui contribuent à l’étude de la langue, la recherche scientifique sur le langage a pu se forger une carrière importante en donnant naissance à des écoles et courants qui ont marqué l’histoire de la pensée comme la linguistique structurale (Saussure, Troubetzkoy, Jakobson, Hjelmslev, etc.), la linguistique distributionnelle (Bloomfield, Harris, etc.), la linguistique fonctionnelle (Martinet), la linguistique générative et transformationnelle (Chomsky) ou encore stratificationnelle, computationnelle, statistique , etc.

Aujourd’hui, la linguistique s’ouvre sur d’autres disciplines récentes comme la neurolinguistique, la didactique des langues, la linguistique informatique, etc. La situation de l’étude de la langue au 21ème siècle semble plus confuse qu’il y a longtemps où la discipline était en phase de constitution progressive en essayant de se frayer un chemin vers d’autres champs d’études. Toutefois, il existe un dialogue entre les différentes disciplines précitées afin de rendre compte de la « complexité » du fait étudié. L’interconnexion et l’intercompréhension des enjeux de chaque discipline et approche ne peuvent être que bénéfiques. Ceci a poussé d’autres linguistes actuels à tenter l’aventure et faire appel aux spécialistes des autres domaines afin de comprendre des phénomènes liés à la langue et au langage. La prolifération des laboratoires de recherche regroupant des études pluridisciplinaires et la multiplication des revues et périodiques de la recherche en plusieurs domaines ont favorisé cette ouverture.

Cette situation nous pousse à nous interroger sur le statut actuel de la linguistique. Comment parvenir à une homogénéité de la recherche linguistique au-delà de la fragmentation de ses disciplines ? Et comment donner un statut plus légitime des sciences du langage ?

L’objectif du colloque est de mettre en lumière l’apport de la linguistique aux autres domaines de connaissances et vice versa à travers le partage des expériences de spécialistes du domaine en présentant des études de cas et des propositions théoriques à ce sujet.

Axes de recherches :

Les propositions de communications pourraient présenter des réflexions théoriques ou pratiques en relation avec la thématique générale du colloque. Le contenu des contributions doit respecter nécessairement l’un des axes présentés ci-dessous :

Axe 1 : Linguistique une science indépendante 

Étude des caractéristiques internes de la langue touchant les niveaux phonétique (sons, phonèmes, etc.), lexical (termes, lexiques, dictionnaires, langue spécialisé, etc.)  morphosyntaxique (phrase, structure, ordre des mots, etc.),sémantique (sens, signification, etc.) et pragmatique (analyse du discours, situations, locuteurs, etc.)

Axe 2 : Linguistique et didactique des langues

Enseignement des langues étrangères, processus d’apprentissage et d’acquisition des langues, méthodologies et théories didactiques actuelles (FLE, FOS, etc.,), pratiques enseignantes, programmes et contenus pédagogiques, supports didactiques, etc.

Axe 3 : Linguistique à la croisée des autres disciplines

-          Linguistique et sociologie : étude des caractéristiques externes de la langue.

-          Linguistique et traduction : problèmes et théories récentes de traduction.

-          Linguistique et littérature : apport de la linguistique pour l’étude des textes littéraires.

-          Linguistique et philosophie : raisonnement philosophique en linguistique.

-          Linguistique et informatique : apport des nouvelles technologies pour la linguistique.

-          Linguistique et neurologie : programmation neurolinguistique, troubles du langage.

-          Linguistique et psychologie : production du langage, comportement linguistique.

Les communications peuvent proposer des sujets en rapport avec la linguistique et un autre domaine non cité parmi les axes de recherches susmentionnés à condition de respecter la thématique générale du colloque.  

Contact : 

Les propositions de communication doivent être envoyées avant le 30 novembre 2019 à l’adresse électronique du colloque : lingcroiseesc@gmail.com

Frais d’inscription : 

1000 DH (100€) pour publication des actes du colloque.

Lieu du colloque :

Faculté de langue arabe, Université Cadi Ayyad, Marrakech.

Langues du colloque :

Français, arabe, anglais, espagnol

Dates importantes :

-          30 Novembre 2019 : dernier délai d’envoi des propositions (Nom et prénom, affiliation, statut, adresse électronique, titre de la communication, résumé 300 mots et bibliographie)

-          30 Janvier 2020 : réponse du comité scientifique.

-          15 Février 2020 : confirmation de la participation et envoi de la version intégrale des communications acceptées.

-          19-21 Mars 2020 : la tenue du colloque.

Comités

Comité d’organisation et de coordination (par ordre alphabétique) :

AADDI Halima, Faculté de langue arabe, UCA, Marrakech

ARAQ Abdelfettah, Faculté de langue arabe, UCA, Marrakech.

BENKHALLOUQ Fatima ez-zahra, Faculté de langue arabe, UCA, Marrakech.

BOUDAD Abdel Aziz, Faculté de langue arabe, UCA, Marrakech.

DAHORI Souad, Facultad de la lengua árabe, UCA, Marrakech.

El AREF Ouidiane, Faculté de langue arabe, UCA, Marrakech.

JAAFARI Mohamed, Faculté de langue arabe, UCA, Marrakech.

OUKHADJOU Fatima, Faculté de langue arabe, UCA, Marrakech.

SALLAMI Fatima, Faculté de langue arabe, UCA, Marrakech.

SAMLAK Noureddine, Faculté de langue arabe, UCA, Marrakech.

Comité scientifique :

AADDI Halima, FLAM, Université Cadi Ayyad, Marrakech.

ADHAM Mouad, FLSH, Université Cadi Ayyad, Marrakech.

ARAQ Abdelfettah, FLAM, Université Cadi Ayyad, Marrakech.

AZOUINE Abdelmajid, FLSH, Université Mohamed V, Rabat.

BELGHAZI Hammou, IRCAM, Rabat.

BENABDELLATIF Adil, FLSH Mohamedia, Universidad Hassan II, Casablanca.

BENABDELOUAHED Said, FLSH, Universidad Hassan II, Casablanca.

BENKHALLOUQ Fatima Ez-zahra, FLAM, Université Cadi Ayyad, Marrakech.

BOUDAD Abd El Aziz, FLAM, Université Cadi Ayyad, Marrakech.

BOUKOUS Ahmed, IRCAM, Rabat.

BOUKHRIS Fatima, FLSH, Université Mohamed V, Rabat.

CHALFI Rida, FPD Errachidia, Université Moulay Ismail, Meknès.

DAHORI Souad, Universidad Cadi Ayyad, Marrakech.

El AREF Ouidiane, FLAM, Université Cadi Ayyad, Marrakech.

ELHEZZITI Fadwa, FLSH, Universidad Hassan II, Casablanca.

EL HIMER Mohamed, FPS, Université Cadi Ayyad, Safi

ETTAHRI Azzedin, IEHL, Universidad Med V, Rabat

HEFIED Ali, FLDM, Université Sidi Mohammed Ben Abdellah -Fès

HEFIED Fatima-zohra, FLDM, Université Sidi Mohammed Ben Abdellah -Fès

IFLAHEN Fatima-Zohra, FLSH, Université Cadi Ayyad, Marrakech.

JAAFARI Mohamed, FLAM, Université Cadi Ayyad, Marrakech.

KADDOURI Lahcen, Université Sultan Moulay Slimane, Beni Mellal.

KARTAOUI Hayat FLSH, Université Cadi Ayyad Marrakech.

LAHLOU Mohammed, FLSH, Université Cadi Ayyad, Marrakech.

MESSAOUDI Leïla, FLSH, Université Ibn Tofail, Kénitra.

MOUBCHIR Wahiba, ENS, Université Cadi Ayyad, Marrakech

MOUTIA Anas, ENS, Université Cadi Ayyad, Marrakech.

OUKHADJOU Fatima, FLAM, Université Cadi Ayyad, Marrakech.

OUSSIKOUM Souad, FLSH, Université Cadi Ayyad Marrakech.

SALLAMI Fatima, FLAM, Université Cadi Ayyad, Marrakech.

SAMLAK Noureddine, FLAM, Université Cadi Ayyad, Marrakech.

SUISSE Abdelilah, Universidad Aveiro, Portugal

ZARROUK Mourad, FLSH, Universidad Hassan II, Casablanca.

Personnes connectées : 1